• Chapitre XX

    Comment Mickaël avait-il pu dire une chose pareille ? Roxane inspira profondément pour tenter de se calmer. En vain.

    "Et qu'est ce que tu voudrais faire alors ?, grinça la louve, les dents serrées, à l'attention de Mickaël.

    -Et  bien...Je pense que nous pourrions partir et que...Lou...nous rejoindrait quand elle serait guérie..."

    Une nouvelle vague de colère enfla dans la poitrine de Roxane, si forte qu'elle faillit se jeter à la gorge du loup blanc pour lui faire ravaler ses paroles.

    "Tu te comportes comme le dernier des imbéciles !, gronda-t-elle.

    -Pas du tout ! Je pense juste que c'est la meilleure solution !"

    En tournant la tête, Roxane vit que ses camarades commençait à s'approcher, inquiet de les voir se disputer. Elle décida de ne pas l'attaquer de front, sinon cela risquait de se retourner contre elle...

    "Ah oui ? Tu pense vraiment ce que tu dis ?

    -Oui.", confirma Mickaël. Il se demanda pourquoi elle avait brusquement posé cette question et ne l'avais pas incendié de reproches.

    "Et bien part alors ! gronda la louve les dents serrées. Part ! Je ne te retiens pas !

    -Je ne partirais pas Roxane."

    Soudain il comprit où elle avait voulu en venir. La louve blanche s'approcha et vint se placer à 1 cm du museau de Mickaël. Elle retroussa les babines et montra les crocs, menaçante, mais le loup blanc ne recula pas, prêt à encaisser.

    "Pourquoi ne veux-tu pas partir ? Tu as peur de la solitude ? Au moins tu verrais ce que Lou endurerais si nous la laissions ici, grinça-t-elle.

    -Je ne partirais pas sans vous, murmura-t-il d'une voix apaisante.

    -Parce que tu n'es qu'un lâche !", siffla-t-elle.

    Sur ces mots, Roxane fit demi-tour et fendit la foule d'un pas raide, la queue et les muscles tendus comme si elle partait au combat. Les autres loups regardaient Mickaël avec des yeux chargés de reproche.

    Nicolas tenta d'intercepter Roxane mais elle le bouscula et quand il insista lui donna un coup de griffe sur la joue sans ménagement. Le loup noir recula, surpris.

    La louve blanche continua son chemin sans se poser de questions et elle arriva devant le tunnel qui menait à l’endroit où Lou était soignée par Raphaël. Elle y entra sans hésiter et disparut dans l'ombre... 

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique