• Chapitre XXI

    Des gouttes écarlates tombaient de la joue de Nicolas et la douleur devenait de plus en plus forte.

    Pourquoi as-t-elle fait ça ?, se demanda-t-il.

    Mais le loup noir pensait déjà connaître la réponse. Elle était furieuse et rien ne pouvait la calmer. Il aurait mieux fait de ne pas s'en mêler...

    Il tourna la tête vers ses camarades et croisa le regard ambré de Kyllie. La louve le fixait avec inquiétude mais Nicolas crut y déceler autre chose...mais quoi ?

    Un mouvement attira son attention vers la droite. Mickaël se dirigeait vers la cascade. Sa démarche était assurée et son regard confiant, malgré les murmures de certains loups.

    Comme s'il ne s'était rien passé..., se dit le loup noir, dégoutté pas tant de désinvolture.

    Lorsque Mickaël arriva à sa hauteur, il lui dit d'un ton narquois :

    "Qui s'y frotte s'y pique. Tu ne sais vraiment pas y faire avec elle. J'espère que tu as retenu la leçon au moins."

    Le loup noir se redressa de toute sa hauteur dans une position de défi. Il fait au moins une tête de plus que Mickaël mais ce dernier n'eut pas l'air impressionné. Au contraire il renifla, méprisant, et lui tourna le dos avec nonchalance.

    S'en est trop ! Il va me le payer !

    Grondant de rage, Nicolas bondit sur Mickaël. Ce dernier se retourna vivement et tenta de l'attraper à la gorge, mais le loup noir était trop haut et il du rouler au sol pour esquiver l'attaque.

    A peine Nicolas était-il retombé sur le sol que Mickaël se jeta sur lui et lui griffa le flanc. Le loup noir riposta en lui mordant l'oreille avec violence.

    Mickaël se débattit et glissa sous Nicolas. Ce dernier eu juste le temps de faire un bond sur le côté pour échapper aux griffes mortelles du loup blanc qui avait failli l'éventrer. Cette constatation ébranla Nicolas : Avait-il vraiment l'intention de le tuer pour l'empêcher de tourner autour de Roxane ? Et lui, serait-il prêt à le tuer si sa vie en dépendait ?

    Les deux loups se tournaient à présent autour en montrant les crocs, menaçants. D'après les murmures effrayés, la petite tentative de Mickaël n'était pas passée inaperçue.

    "Il faut faire quelque chose !", s'écria Abby. Ils vont se tuer !"

    Ses camarades haussèrent les épaules, impuissants. Nicolas se mit à réfléchir à toute vitesse :

    J'ai l'avantage de la taille mais ça veut aussi dire que je suis plus lourd. Mickaël, lui est plus petit et plus vif. Il faut que je me serve de ma force pour le plaquer au sol. Il faut que j'arrive à le distraire. Une fois à terre il ne pourra plus bouger et...si je dois en finir ça sera fait !

    Nicolas tourna brusquement la tête vers le tunnel par où était rentré Roxane. Ses oreilles étaient pointées en avant comme s'il avait entendu un bruit, mais ses muscles restaient tendus.

    Pitié faîtes que ça marche !

    Il faillit soupirer de soulagement en voyant que Mickaël tournait la tête vers le tunnel et détourna son intention un instant. Sans perdre une seconde, le loup noir bondit, pivota et atterrit sur le dos de son assaillant. Le loup blanc poussa un cri de surprise et de rage, mais roula au sol pour se débarrasser de Nicolas, accrocher sur son dos.

    Après un corps à corps déchainé, Nicolas cloua Mickaël au sol. Il approcha ses crocs de sa gorges, ignorant le regard effrayé du loup blanc. Au moment où il allait le mordre, un poids le percuta et il culbuta dans la poussière. Quand il se redresse, il vit avec surprise le pelage gris-blanc de Steve, planté entre Mickaël et lui. 

    "Vous avez perdu la tête !? Nous n'avons pas besoin que nos membres se battent entre eux  Maintenant allez nettoyer vos blessures chacun de votre côté et que je ne vous revois plus ne serais-ce que vous grogner dessus !"

    Son regard était dur et sa voix tendue. Mickaël se leva avec difficulté et se dirigea vers une cavité en boitant, suivit par Cyndy. Nicolas, lui se dirigea d'un pas chancelant vers la cascade. Alors qu'il se laissait tomber sur les galets, il sentit une fourrure le frôler et reconnut immédiatement Kyllie.

    "Tu veux que je t'aide ?" demanda la louve noire avec douceur.

    Il leva les yeux vers elle et discerna dans ses yeux ambrés la même lueur étrange. Mais cette fois, il comprit.

    Oh non ! Je ne pouvais pas tomber plus bas..., se lamenta-t-il. Elle est amoureuse de moi ! 


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique